Une gestion participative indispensable

Les entreprises sont des acteurs majeurs du système économique. Chaque fois que l’une d’elles choisit de servir l’intérêt général plutôt que le profit, elle contribue à la construction d’un monde où chacun pourra vivre dignement. Dans ces entreprises de demain, les travailleurs sont les garants de cette visée et la gestion participative en démocratie directe, une condition indispensable pour exercer cette responsabilité.

Une responsabilité partagée par tous les travailleurs

La gestion participative en démocratie directe au sein d’une entreprise,c’est l’organisation des prises de décisions stratégiques, politiques et opérationnelles en impliquant directement l’ensemble des travailleurs dans le débat et la décision, dans une optique d’intérêt général.

Dans ces entreprises, le rôle des organisations syndicales doit être réinventé puisque les travailleurs ne peuvent confier leur responsabilité à un délégué.

Inscrire dans la loi la gestion participative en démocratie directe

La concertation sociale au sein des entreprises, telle qu'elle est aujourd'hui réglementée par la loi, n'est pas adaptée pour les entreprises de demain, c'est-à-dire pour celles dont la gestion exige une démocratie directe et non représentative.

Depuis 2012, avec d'autres acteurs de l'économie sociale et de la concertation sociale, le groupe Terre travaille à l'obtention d'une reconnaissance légale de ce mode de gestion:

  • En 2012, une dizaine d’entreprises belges mutualisent leurs pratiques participatives et élaborent le guide du gouvernement participatif des entreprises.
  • En 2013, le groupe Terre initie le projet européen RE:DIALOGUES. Pendant un an, celui-ci rassemble des personnes issues des mondes entrepreneurial, politique, syndical et académique pour étudier le dialogue social au sein de l'économie sociale et solidaire. Il se clôture sur des recommandations, déposées au Parlement Européen, à destination des acteurs du dialogue social européen.
  • Fin 2015, le groupe Terre rejoint l’Union des SCOP Wallonie-Bruxelles. Cette fédération défend les intérêts des entreprises participatives.
  • En 2017, nous constatons que la législation espagnole et celle des Pays-Bas prévoient une dérogation au conseil d’entreprise lorsque l’entreprise fait la preuve qu’un système de concertation équivalent est en place.
  • Nous mobilisons toutes les forces vives, y compris les organisations syndicales, pour obtenir la reconnaissance de la gestion participative.

gouvernement-participatif.jpg

Suggestion d'articles

Blog // Article

Pourquoi venir au colloque organisé par le groupe Terre le 22 mars à Charleroi?

Écoutez William Wauters, son Président, au JT de Télésambre: "Les entreprises d'économie sociale travaillent dans l'intérêt général.…
20 mars 2019
Blog // Vidéo

La démocratie dans l'entreprise, une forme de résistance

Le dialogue au sein des entreprises du groupe Terre est une valeur essentielle pour décider de directions répondant à l’intérêt général.
05 novembre 2018
Blog // Article

Bienvenue sur le nouveau site du groupe Terre

Vous vous demandez s’il est possible de mettre l’économie au service de l’Humain ?
18 octobre 2018

Mobilisez-vous

Restez connecté à nos projets, rejoignez notre communauté

Rejoindre

Abonnez-vous à notre newsletter, recevez notre actualité

S'inscrire

Roulez pour le groupe Terre, pédalez en cuistax

Visitez le site